Le service Innovation de la BSCC présent lors de la 15ème Rencontre Nationale des Directeurs de l'Innovation

  • Paris
  • France
  • 2022-06-27

Présentation des différentes interventions lors de cette 15ème rencontre

Mardi 21 juin 2022 s’est déroulée la 15ème Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation dans le cadre prestigieux de la Maison de l’Océan à Paris Vème. Le thème de la rencontre cette année portait sur les Stratégies R&D, l’enjeu majeur : Un défi pour la France et l’Europe.

20 intervenants du secteur public et privé, acteurs des grandes mutations technologiques en cours, ont apporté leurs analyses et leurs visions. Plusieurs conférences ont retenu l’attention de la Direction Innovation de notre DSI comme :

  • Relever les grands défis de la R&D
  • Enjeux de R&D dans les secteurs clefs
  • Stratégies R&D d’entreprises leaders
  • Amélioration des synergies et coopérations étroites entre Recherche et Industrie

Quelques résumés des interventions suivent.

Antoine PETIT, Président-directeur général du CNRS : Créé en 1939, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), est le plus grand organisme public français de recherche scientifique. Il exerce son activité dans tous les domaines de la connaissance. C’est l’un des plus grands centres de recherche publique et un des plus performants et dans tous les domaines scientifiques. On pourrait citer les ondes gravitationnelles, le chantier Notre Dame, l’arrivée du robot Persévérance sur Mars, le GIEC, etc. Le CNRS se veut au service de la société. De plus le centre établit de nombreux partenariats avec des universités et des Grandes Ecoles. Un tiers des chercheurs permanents sont recrutés à l’étranger. Le CNRS est également présent à l’international en étant installé dans une centaine de structures étrangères. Il y a également une collaboration accrue avec le secteur privé avec la création d’une centaine de start-up par an. Il y a eu également la création du site Internet « trouver un expert.com ».

Le CNRS c’est aussi :

  • Le premier co-déposant de brevets avec les industries françaises avec plus de 1000 partenariats par an ;
  • 200 labos communs avec ses partenaires académiques et entreprises afin de faire de la recherche fondamentale sur une problématique définie en commun ;
  • Des Laboratoires communs avec Thalès, Michelin, Total Energies.

La force principale du CNRS réside dans la mobilisation complémentaire. C’est l’un des acteurs les plus à même de répondre aux questions industrielles afin d’accompagner les entreprises avec une vision 360°.

Enjeux de R&D dans les secteurs clefs : Exemple du secteur de la Défense avec Laurent Vieste, Chef du pôle de «stratégie et technologie de défense» de l’Agence de l’innovation de défense

En terme d’innovation, quels enjeux pour l’outil de défense ?

Tout d’abord, il faut rappeler qu’aujourd’hui nous devons faire face à une prolifération des menaces (terrestre, maritime, aérien, cyberespace, guerres cognitives pour influer sur l’opinion publique). Il faut tirer parti de l’innovation ouverte via l’identification et l’exploitation des opportunités. C’est un travail conjoint de :

  1. Diffusion de l’amont vers l’aval : démarche de valorisation
  2. Guet de l’aval vers l’amont : démarche de veille
  3. Capacité à exploiter : prédispositions du programme

Le but étant d’organiser un écosystème dynamique avec des communautés d’innovation, les réseaux métiers et les labs d’armées. De plus, Laurent Vieste a rappelé que l’Europe, c’est un destin commun avec :

  • L’Innovation de défense, une des sept priorités PFUE (Présidence Française du conseil de l’Union européenne :
  1. Mise en place d’un « European Defense Lab » avec la création du HEDI (Hub for European Defense Innovation) le 17 mai 2022.
  2. Mise en place d’un réseau européen de l’innovation de défense avec l’extension de l’association EDRIN (European Defense Research and Innovation Network)
  • Le Fonds européen de défense (FED), instrument de consolidation : En 2021, le budget consacré à la recherche dans le FED était de 310 millions d’euros. Citons quelques exemples de topics innovants : composants radiofréquence et technologies radar avancés, intelligence artificielle, senseurs quantiques, senseurs optiques, opérant hors de la ligne de vision, etc.
  • Une augmentation en 2022 : un budget de 924 millions d’euros, organisé autour de 8 calls.

Pour finir, l’innovation dans le secteur de la Défense, c’est aussi agir différemment en explorant de nouvelles menaces au travers de la science-fiction par exemple. L’objectif étant d’anticiper et rechercher de nouvelles technologies de plus en plus performantes.

Stratégies R&D d’entreprises leaders : Michael Haddad, Directeur de l’innovation et des partenariats, Alstom : Alstom vise à être un des leaders mondiaux en terme de mobilité verte intelligente c’est-à-dire une mobilité pauvre en carbone et qui favorise la conduite autonome. Par exemple la mise en place d’une automatisation pour augmenter le débit sur les lignes. M. Haddad a soulevé le fait qu’une véritable stratégie R&D n’a de sens que si elle touche l’utilisateur. On doit parler :

  • D’Innovation d’efficacité : c’est-à-dire investir dans des processus dans un grand groupe puis libérer du capital dans nos sites industriels.
  • D’Innovation incrémentale : il n’y a pas de rupture mais cela permet de rester sur les marchés.
  • D’Innovation disruptive : elle crée un nouveau marché et rend l’ancien obsolète. Cependant, les risques liés à ce genre d’innovation sont élevés car le succès du produit/service est entièrement lié à l’acceptation du changement. Par exemple : l’entreprise Apple qui a lancé ses ordinateurs Mac puis avec l’iPhone: le pari a été risqué mais a permis une croissance de l’entreprise.

Intervention Fabrice Bonnifet, Président du Collège des Directeurs du Développement Durable, Directeur Développement Durable & Qualité, Sécurité, Environnement du Groupe Bouygues :

Au fil des ans, les défis qui attendent l’avenir de notre société se sont enchaînés et additionnés à grande vitesse. Le changement climatique amène des actions énormes et urgentes pour décarboner l’activité humaine, l’épuisement des ressources rare. Il nécessite la recherche d’alternatives. Avec l’ampleur de la crise Covid-19 et la menace d’autres épidémies, la protection de la santé publique passe aussi par des recherches importantes et mieux coordonnées au niveau international.

Dans ce contexte de dangers toujours plus nombreux et d’un monde de plus en plus conflictuel, le risque de marginalisation de l’Europe est souvent évoqué, et l’Europe prend conscience de sa propre dépendance, tant au niveau de sa propre défense qu’en matière premières, composants électroniques et autres technologies.

Alors que l’Europe redécouvre ses faiblesses, elle commence aussi à prendre conscience de son énorme potentiel scientifique, technologique, industriel, qu’il convient de raviver régulièrement. On observe que cette mobilisation a déjà commencé, notamment à travers de grands programmes d’investissements dans de nombreux domaines.

Sur l’ensemble de ces interventions, nous devons surtout retenir 3 mots : collaborations, compétences et perspectives. Dans un contexte de guerre économique au niveau international, alors que la transition énergétique et la révolution numérique pèsent dans les agendas politiques des Etats du monde entier, l’Union européenne doit plus que jamais se montrer ambitieuse. Elle doit se doter d’outils pour répondre plus efficacement aux multiples défis notamment sur les plans socio-économique et climatique.

La collaboration de La Poste avec des start-up

La collaboration de La Poste avec des start-up